Des Pays d’en Haut à l’Ouest canadien: variation et changement linguistique

France Martineau (titulaire principale), Douglas Walker (co-titulaire), Yves Frenette et Mark Olsen (collaborateurs), Conseil de recherches en sciences humaines du Canada

Notre programme de recherche porte sur les français parlés à l’ouest de la vallée du Saint-Laurent, des Pays d’en Haut aux Prairies canadiennes, durant la période de leur implantation, du XVIIIe  au milieu du XXe siècle. Deux grands axes de recherche touchant au changement linguistique sous-tendent ce projet :

  1. comprendre la trajectoire historique de ces français et mesurer le rythme de diffusion du changement linguistique, dans un axe est-ouest, en tenant compte des migrations successives qui se sont produites en provenance de la vallée du Saint-Laurent;
  2. comparer l’impact du contact de langue à date ancienne avec l’anglais dans des communautés dont le peuplement français est ancien (XVIIIe s.) ou relativement récent (fin XIXe s./début XXe s.).

On connaît mal la trajectoire historique des dialectes qui sont issus de l’une ou l’autre des deux régions de peuplement d’origine. Ainsi, aucune étude systématique et historique n’a été menée pour suivre la trajectoire des français issus du français de la vallée du Saint-Laurent, de façon à mesurer l’impact de facteurs externes ou internes sur le développement de ces français : migrations successives à partir du Québec, maintien d’archaïsmes, contacts avec l’anglais selon le contexte minoritaire ou majoritaire du français à différentes périodes. C’est ce que nous nous proposons de faire dans ce programme de recherche. Nous examinons en particulier comment se reconfigurent des structures en variation dans la langue et comment ces reconfigurations sont source de changements linguistiques.  Plus précisément, nous examinons deux types de reconfiguration potentielle : reconfiguration structurale et reconfiguration sociale.